profil 2e branche

1. les enfants et les jeunes de la 2e branche

qui sont-ils?

Au début de la 2e branche, les éclais sont des enfants; au terme de cette période, ils sont devenus des jeunes. Les enfants se trouvent à la fin d'une phase de développement stable. Ils se sentent bien. Ils connaissent leurs facultés intellectuelles, sociales et physiques et savent s'en servir. Ils se trouvent encore à l'âge du jeu, dynamiques et enthousiastes, toujours prêts à l'aventure. Ils sont capables de manifester clairement leurs besoins et de s'exprimer avec précision. Pendant cette période, les enfants deviennent des jeunes. Ils quittent la sécurité et la stabilité de l'enfance, pour entrer dans le monde des adultes qu'ils doivent découvrir. Tous ces changements sont synonymes d'incertitudes, de timidité, de gêne et d'inquiétudes. Mais ces transformations permettent aussi aux jeunes de définir leurs propres idées sur le sens de la vie et de trouver leurs propres valeurs. Ils s'opposent volontiers aux normes qui leur sont octroyées par l'extérieur ou essaient de les contourner.
Ils recherchent la compagnie de jeunes du même âge et se réunissent en bandes. Les bandes connaissent souvent un code d'honneur et des règles qui doivent être respectées. Dans ces groupes, les jeunes aspirent à être reconnus et se conforment de plein gré aux rituels mis en place. A cet âge, les jeunes sont encouragés à décider eux-mêmes du choix de leurs loisirs et de la suite de leur formation scolaire. Par ces décisions autonomes, les jeunes tentent de trouver une première forme d'indépendance par rapport à la famille.

que veulent-ils?

Entre 11 et 15 ans, les jeunes ont besoin:

d'être reconnus dans un groupe hors de la famille et de jouer un rôle défini dans ce groupe
d'être en contact avec des jeunes du même âge
de se comparer aux autres (dans le domaine de l'école, du sport, de la créativité)
de discuter et de remettre les choses en question
de vivre des activités hors du commun, d'aller jusqu'à la limite dans les domaines les plus divers
de voir du nouveau et de faire de nouvelles expériences
d'affirmer leur personnalité

2. le but

La 2e branche veut offrir aux 11-15 ans un espace privilégié où ils peuvent structurer leur monde, exprimer et réaliser leurs besoins. La loi et la promesse scoutes sont les moyens qui doivent permettre d'atteindre les différents objectifs de la 2e branche.

les scouts face à eux-mêmes (relation à soi)

ils vont apprendre à exprimer leurs propres idées, leurs projets; à les réaliser.
à travers les réalisations du groupe, ils pourront assumer des responsabilités à leur niveau, progresser à leur propre rythme.
par des discussions, des bilans, ils apprendront à avoir un regard critique face à leurs attitudes. Ce regard doit aussi être constructif.

la vie communautaire (relation aux autres)

les scouts vont apprendre à construire avec les autres, à prendre leur part de responsabilités dans la vie et les réalisations du groupe.
ils devront confronter leurs idées à celles des autres, se situer face aux autres et les respecter.

les scouts face à leur corps (relation à son corps)

ils vont apprendre à découvrir les multiples possibilités de leurs corps et à les développer de manière constructive.
ils découvriront leurs limites, et les respecteront. Tout ceci à travers des activités sportives et techniques.

les scouts et la nature (relation à aux choses)

ils vont apprendre à vivre dans la nature et à la respecter.
la nature sera un lieu où ils apprendront à vivre simplement et à utiliser ce que leur environnement leur offre.

le sens de la vie (relation à Dieu, spirituelle)

ils sont invités à réfléchir sur leur propre vécu et à découvrir leur propre échelle de valeurs.
ils comprendront comment la loi scoute peut les aider à découvrir le sens de leur vie.

3. la méthode

le jeu

En 2e branche, le jeu est une méthode qui permet de vivre quelque chose de nouveau et de transmettre des connaissances. Les activités de 2e branche sont souvent incorporées à un grand jeu. Le jeu est centré sur un thème par lequel les éclais sont captivés. Ils élaborent des projets autour de ce thème, se glissent momentanément dans un rôle et acquièrent de nouvelles capacités. Ce faisant, ils élargissent le champ de leur savoir-faire de manière active et ludique.
A travers les jeux et les activités sportives, les éclaireuses et éclaireurs découvrent leur corps et font l'expérience de leur vigueur: ils perfectionnent leurs aptitudes physiques et jouissent du plaisir d'être en mouvement, ceci dans le respect des différents stades de développement des enfants et des jeunes.
Le camp est dans son ensemble aussi un grand jeu. Il s'agit d'intégrer à ce jeu non seulement les activités, mais aussi toutes les occupations journalières (faire la cuisine, etc.) ainsi que la tâche de gérer les difficultés en lien avec la vie de groupe.

la vie en petits groupes

La patrouille est l'un des éléments les plus importants de la méthodologie 2e branche.
En effet, il s'agit d'un petit groupe, dans lequel chaque individu doit s'impliquer, participer activement et prendre sa part de responsabilités. Chacun est un élément moteur du groupe et la défaillance d'un seul suffit à mettre en péril un projet ou rompre l'harmonie du groupe. C'est ce que l'éclai va expérimenter dans sa patrouille.
La patrouille se compose généralement de 6 à 8 éclais, âgés de 11 à 15 ans. Les plus grands vont apprendre à  partager leur expérience; les plus petits vont pouvoir s'initier à la vie scoute et s'intégrer grâce à d'autres éclais.
Les patrouilles portent un nom, se distinguent les unes des autres par des traditions qui maintiennent ainsi une constance malgré les changements d'éclais dans la patrouille.

Le RP (responsable de patrouille) a en général 14-15 ans: elle / il anime et coordonne les activités et les discussions du groupe, sert de porte-parole des idées et réflexions des membres de la patrouille auprès des responsables de l'unité et vice-versa. Elle / il est reconnaissable à ses deux sardines sur sa  poche gauche et à sa cordelette grise.

Mais attention, la patrouille n'est pas tout! 3 ou 4 patrouilles forment l'unité. La maîtrise qui s'occupe de cette unité se compose d'une équipe de responsables possédant une formation adéquate. Au court d'un projet, certaines activités sont réalisées en patrouille, d'autres avec l'unité. La maîtrise forme et appuie les CPs dans leurs fonctions, les soutient dans la prépartation des activités de la patrouille et dans l'animation de la vie du groupe. La maîtrise et les CPs forment la «haute-patrouille».
De nos jours, de plus en plus d'unités sont mixtes. Il faut donc parler de coéducation.

En effet, la vie communautaire s'exprime différemment. La maîtrise doit être attentive à:

être consituée de responsables qui animent ensemble l'unité
proposer des activités qui respectent les besoins et les intérêts des filles et des garçons
laisser toujours la possibilité de recréer des groupe séparés là où les patrouilles sont mixtes

Littérature proposée à ce sujet:
Classeur ta patrouille, classeur A4, 120 pages, numéro de référence chez Hajk: XE2650 Prix: SFR 25.-
CAP 1, 2 et 3, livres, numéro de référence chez Hajk: XE2410, XE2412 et XE2413 Prix: SFR 13,50 pièce

la progression personnelle

Il est nécessaire de stimuler les éclais à progresser de manière globale et variée en tenant compte des possibilités de chacun.

La progression personnelle proposée

favorise un développement global de l'individu
ne se limite pas aux performances individuelles, mais concerne également le travail fait en commun dans la patrouille ou unité
amène à mieux comprendre son environnement et à percevoir sa responsabilité face à celui-ci
engage à prendre des responsabilités face à soi et face aux autres
se vit à travers les expériences concrètes de chaque activité
constitue un processus continu qui va toujours de l'avant

Pour cela, il existe les CAP 1, 2 et 3 ou les chemins de la Découverte (CHEDEC). Ils visent à un développement de l'enfant par les cinq relations: relation aux autres, à soi, aux choses, à son corps et au sens de sa vie. Ils favorisent le progrès de l'enfant par les spécialités.

Il y a toujours trois étapes:

As'intégrer: l'éclai fait connaissance avec le mouvement.
Bparticiper: l'éclai participe pleinement aux activités et s'améliore dans tous les domaines.
Cpartager: l'éclai a acquis des connaissances et a une certaine expérience dans l'unité; il va pouvoir aider les plus jeunes et partager son savoir.

la pédagogie du projet

L'éclai a envie de vivre des aventures, de donner forme à ses rêves et de les inscrire dans la réalité.
Vivre une aventure, c'est découvrir et explorer un environnement nouveau; c'est s'indentifier et vivre «comme»; c'est prendre une responsabilité et élargir ses compétences.

Le projet se structure ainsi: recherche et choix d'un thème ou d'un but, préparation, réalisation et évaluation.

1. le choix
L'aventure appartient aux éclais; elle réalise leurs rêves. Le choix doit être fait par tous les éclais, ceci sous différentes formes:

toute l'unité se retrouve et chacun a la possibilité d'émettre des propositions (brain-storming). Puis le choix se fait tous ensemble, éventuellement par la maîtrise.
chaque patrouille propose un projet. Tous les projets sont présentés soit à l'ensemble de l'unité, soit à la maîtrise et l'on arrivera à un choix ou à un compromis entre les propositions.

Le rôle de la maîtrise est important car c'est à elle de stimuler l'expression des idées.

2. la préparation
C'est en fait la concrétisation du thème. La préparation et la planification sont faites par la maîtrise en collaboration avec les CPs. Chaque patrouille a une mission complémentaire de celle des autres et réalise son projet qui s'inscrit dans une aventure commune pour l'unité.
Les activités doivent mener à un point culminant qui peut être une fête, un camp ou un événement particulier. Cela couronnera le projet.

3. la réalisation
Chaque éclai a son rôle à jouer dans la réalisation de la mission de la patrouille. En réalisant la mission, il va être confronté à la réalité et aux autres éclais. Cela peut remettre en question à chaque instant la réussite du projet ou la vie en patrouille. Pour gérer ces problèmes, les éclais ont besoin de se donner des règles de jeu; elles sont exprimées sous forme d'un contrat qui fixe les buts de la mission de patrouille.

4. l'évaluation
Par des évaluations intermédiaires et finales, on saura si les buts fixés sont atteints et si la progression personnelle et collective a été respectée. Le bilan servira de point de départ vers un nouveau projet.

Loi et promesse

la Loi
La Loi scoute exprime les règles du jeu qui permettent la vie aux éclais. Elle aide chacun à vivre avec les autres; elle invite chacun à vivre selon d'idéal scout.
Il n'existe évidemment aucun tribunal pour juger et punir celui qui ne respecte pas la loi scoute. Mais il appartient à chacun de faire son propre bilan.
La loi dépasse le cadre de la vie scoute, elle invite chacun à une réflexion personnelle sur sa manière d'être. Elle devrait donc se prolonger à l'extérieur du scoutisme et devenir une ligne de conduite.

scouts, nous voulons:

être vrais
écouter et respecter les autres
être attentifs et aider autour de nous
partager
choisir de notre mieux et nous engager
protéger la nature et respecter la vie
affronter les difficultés avec confiance
nous réjouir de tout ce qui est beau

premier engagement et promesse
Celui qui fait sa promesse annonce aux autres qu'il va essayer de cheminer selon ses possibilités vers l'idéal scout.
L'éclai choisit librement le moment de sa promesse; son choix doit être conscient et volontaire. Il a le droit de ne pas se sentir prêt. La phase de préparation est particulièrement importante; les responsables doivent y réfléchir et la  mener à bien.
Au moment de la promesse, les autres éclais ne sont pas là simplement comme spectateurs. Tous ensemble, ils forment la communauté qui va aider l'éclai à tenir et à réaliser ce qu'il a promis.
Par le premier engagement, l'éclai dit oui aux règles du jeu scout. Il s'engage à faire tout son possible pour vivre au mieux dans la communauté et comprendre le sens de la loi scoute.
La promesse est une confirmation de la promesse d'adhésion. L'éclai approuve les buts du mouvement scout et s'engage à les utiliser comme guide dans sa propre vie.

la vie en plein air

La vie avec la nature, dans la nature et en harmonie avec elle, permet aux enfants et aux jeunes d'explorer et de préserver leur environnement et d'établir un rapport avec ce qui les entoure.
La plupart des activités se passe en plein air. La vie en plein air ne conduit pas seulement à une meilleure connaissance de l'environnement, mais donne aussi la possibilité de s'évader du quotidien. Les éclais sont ainsi motivés à développer leur créativité et apprennent à se débrouiller. En utilisant la nature pour les activités du samedi après-midi, les camps et les excursions, ils apprennent ce à quoi il faut faire attention et comment se débrouiller avec des moyens simples. Ils découvrent et apprécient la nature et apprennent aussi à la protéger.

rituels et traditions

Les rituels et les traditions servent à transmettre l'idée du scoutisme par des expériences –par exemple l'accueil dans la patrouille, la totémisation ou la Promesse, etc.. Les enfants et les jeunes de cette classe d'âge perçoivent les rituels et les traditions de manière particulièrement intense et s'impliquent fortement dans le monde des images et des symboles. Il y a certainement autant de traditions qu'il y a de patrouilles: cri et devise, fanion, chronique, chant, cérémonie de passage, lieu/document secret, journée internationale de la pensée et bien d'autres. Ces traditions contribuent au caractère particulier et unique de chaque patrouille. Elles sont transmises aux éclais par celles et ceux qui faisaient partie de la patrouille avant eux et sont reprises par les suivants et suivantes. Elles sont souvent une aide pratique pour organiser la vie de la patrouille. Elles donnent une sorte de cadre à la vie scoute, lui confèrent un rythme et créent un sentiment d'appartenance au groupe.
Cependant, elles perdent leur particularité et leur signification si elles sont simplement reprises sans qu'il soit fait référence à ce qu'elles symbolisent.

4. Le début, la fin et le passage

Le début de la période éclai est marqué par le passage de la 1re à la 2e branche. C'est un moment important de la vie scoute car le lutin, la louvette ou le louveteau quitte son entourage familier dans lequel il se sentait à l'aise, où il était accepté et avait son mot à dire. En 1ère branche, il faisait partie des grands, tandis qu'après la montée, il se retrouve être l'un des plus jeunes. Il doit s'acclimater au nouveau groupe et s'y faire une place. Le passage et l'accueil au sein de la 2e branche revêt donc une signification particulière. La montée est une expérience positive impressionnante qui donne envie de participer à la vie des éclais.
La 2e branche se termine par le passage en 3e branche. La préparation à la 3e branche fait partie du travail de 2e branche. Le moment de la montée d'un éclai à la 3e branche est choisi entre les jeunes et les responsables de la 2e et la 3e branche. Chacun et chacune devrait avoir la possibilité de faire l'expérience de la 3e branche afin de pouvoir profiter de toute la diversité de la méthodologie scoute.
Dans l'organisation du passage, il s'agit de valoriser les expériences acquises en 2e branche et de stimuler la curiosité des enfants et des jeunes pour la 3e branche.

5. les responsables

Le défi que doivent relever les responsables est de proposer à tous les enfants et les jeunes des expériences qui les fassent avancer dans leur développement personnel. Ainsi, l'autonomie de la patrouille doit être encouragée, sans pour autant dépasser les forces des responsables de patrouilles. Les responsables veillent également à ce que tout l'éventail des activités et projets possibles (globalité des thèmes et des méthodes du mouvement scout) soit mis à profit. Les responsables ne sont souvent pas beaucoup plus âgés que les enfants et les jeunes; c'est la raison pour laquelle ils sont souvent des modèles pour les autres et doivent être conscients de ce rôle. Ils suivent régulièrement des cours de formation au niveau local, cantonal et fédéral, où ils apprennent les fondements de la méthodologie scoute et les normes de sécurité.

bibliographie